PATRIMOINE

     L'ASSOCIATION CYCLOSPORTIVE D' AGOS-VIDALOS.

Vous invite à découvrir les patrimoines de sa vallée du Lavedan,et, des Hautes-Pyrénées.

 

     AGOS-VIDALOS

   Eglise d AGOS-VIDALOS                                                                                                              

AGOS-VIDALOS (65400)

                                                                                                                            

 

 

 

 

 

 

                                              

Histoire d'Agos-Vidalos

Agos

L'histoire d'Agos remonte avant l'an 1000. L'église avec sa tour carrée est construite sur un rocher en haut du bourg. De sa cour en terrasse, au sud, un panorama exceptionnel s'offre sur la vallée. Le vieux village, typiquement montagnard avec ses deux rues très pentues, reliées entre elles par une traverse plane, est édifié autour de son église.
Jusqu’en 1600 le village primitif d’Agos se trouvait autour de l’église, adossé à la montagne du Pibeste. Les rues formaient une boule autour du petit monticule où est posé l’édifice religieux. Début 1600, les chefs de maisons d’Agos (« Bézis ») ont défriché et converti en prés la partie de « Sailhet » terrain en fond de vallée, le long du Gave de Pau, qui leur appartenait. En tenant compte des documents conservés et retrouvés, on peut supposer que cette mise en culture des terres demanda tout le siècle.

Pour irriguer les prés dans le bas du village, les habitants d’Agos creusèrent un canal d’irrigation dérivé du Gave. Ils passèrent un accord avec les habitants de Vidalos pour capter l’eau en amont, sur leur territoire.
Le défrichage et le partage se fit par secteur, à chaque étape, des lots identiques furent créés et attribués par tirage au sort, un par maison.
A cette époque, le village se développa dans la vallée, on retrouve certainement la première maison construite à cette époque qui s’appelle encore Maysounabe (maison neuve).

La maison de la vallée, on la trouve à l'entrée d'Agos en quittant la voie rapide venant de Lourdes. Elle a été inaugurée en 2001, puis améliorée par la suite. On y découvre une exposition permanente de plein air et d'interprétation sur les différentes pierres du Massif du Pibeste. Mais aussi on y fait la découverte d'un véritable four à chaux directement situé sur le bord du parking.

Du parking de la Porte des vallées, il faut monter au vieux village avec ses deux rues très pentues, reliées entre elles par une traverse plane et édifié autour de son église Saint-Hippolyte,avec sa tour carrée,t construite sur un rocher en haut du bourg et de sa cour en terrasse, un panorama exceptionnel s'offre sur la vallée et sur le massif du Pibeste.

    Agos vidalos 22949 eglise     Eglise d'Agos sur son rocher.

Vidalos

Le comte de Bigorre Centulle III, seigneur de Vidalos, encouragea la création d'un village près de sa garnison en accordant des exemptions d'impôts et de corvées aux paysans qui s'y installaient. Ainsi 4 "feux" constituèrent le noyau du village dans cette partie étranglée de la vallée dans l’ancienne bastide fondée en 1256.
Aujourd’hui seule la Tour moyenâgeuse de 1175 subsiste du château fort d’origine.

La tour de Vidalos

Cette tour de 18 m de haut et de 6 mètres de côté est le dernier vestige d’un château  construit en 1175, par le comte de Bigorre Centulle III (dit Centot), pour défendre la vallée, des incursions incessantes des pillards aragonais, basques ou navarrais. Mais nous pouvons sans difficulté, penser, vu le côté verrou contrôlant la vallée,  qu’il y a eu une fortification depuis les temps les plus anciens avant la construction en pierre de la fortification toujours visible. Vidalos étant un avant-poste de la marche sud du royaume carolingien face aux incursions des arabo-berbères.
Il ne faut pas oublier que nous sommes sur les terres de la villa gallo-romaine de Vitalis (5), dont la présence atteste l’ancienneté du site.

(5) Découverte en 1990 dans la propriété de M. Soutric, à l’ouest de l’église du village, de structures gallo-romaines (bassin et canal) par Jacques Omnès et Roland Coquerel. Bulletin de la SESV, 1992.

Tour de Vidalos Tour et murailles de Vidalos. Photo J. Omnès

 

Légendes d'Agos-Vidalos


Légende de la grotte de Bours
Cette grotte située à l'arrière de l'ancienne carrière de Vidalos abritait trois belles fées, terriblement attirantes, mais inaccessibles par le commun des mortels, mais pas insensibles à la beauté de certains mortels. Un jour, apercevant le seigneur des lieux, le sire Deneins, elles s'éprirent de lui. Afin de s'approcher dudit seigneur, elles creusèrent avec l'aide de leurs bergers, les hadous, un tunnel accédant au château. La décence de l'époque ne dit pas ce qui se passa. Mais l'on sut qu'il avait après cette visite, un descendant sans nom parmi ses sujets.

La grotte de Miquette ou Miquelle
Une chevrière au bon coeur aida lors d'une forte disette, plusieurs fées à surmonter leur faim. En remerciement, elles lui offrirent la grotte pour abriter son troupeau, grotte qui prit son nom.

Le caillou de l'Aouzéro
C'est un éperon rocheux qui se trouve dans la faille de l'Aouzéro derrière la gare inférieure du Pibeste. Ce rocher appelé rocher de Roland, aurait serbvit à notre héros pour se défendre et tuer l'un de ses ennemis. Il serra si fort la pierre que les empreintes de ses cinq doigts y sont gravés pour toujours.

Agos-Vidalos

Nos ancêtres étaient bien des précurseurs en matière de regroupement de communes, puisque les deux villages d'Agos et Vidalos ont été réunis en 1846 pour former une seule et même commune: Agos-Vidalos.

L'habitat ancien est typiquement montagnard avec de belles maisons aux portes datées et de beaux bâtiments de ferme tel que des triptyques fort intéressants (poulaillers, loges à cochons et pigeonniers On peut également voir de petits oratoires à Agos et à Vidalos.) Et de nombreuses fontaines comme la fontaine neuve de Vidalos ou celle de Saint-Cesté à Agos autrefois réputée pour guérir certaines fièvres.

 

 

 

 

      AYZAC-OST  

           

                                    Blason d'AYZAC-OST                                                                                                                                                                                                                                                                                                           

                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                     

 

 

 

Ayzac ost vue d ensemble    Vue d'ensemble d'Ayzac-Ost

Histoire d'Ayzac-Ost.

Ayzac

Ce village a eu deux enfants natifs d'ici et célèbres : Jacques Chancel et le professeur Lareng (ancien maire) fondateur du SAMU. A Ayzac, il faut s'élever un peu pour découvrir de nombreux éléments d'un patrimoine ancien bien conservé et entretenu : croix, placettes, fontaines, lavoirs...

Poulailler a ayzac   Poulailler typique .   Chapelle romane ste marie madeleine  Chapelle romane.

 

 

Ost

Situé de part et d'autre de l'ancienne route nationale 21, ce petit bourg méconnu est lové autour de son église Sainte-Lucie.

    Eglise d ost   Eglise d'Ost.

 Que ce soit à Ayzac ou à Ost, les ruelles aux belles maisons de maître, les cours d'anciennes fermes rénovées avec leurs grands porches et leurs belles portes feront le bonheur du visiteur attentif.

Légendes d'Ayzac-ost.

Pierres à légende du Balandrau
Près d'Argelès, à quinzaine de minutes de marche, se trouvent le long d'un chemin de randonnée, deux blocs erratiques provenant du glacier de Gavarnie. La disposition curieuse où l'un est posé sur l'autre, en équilibre instable, sur un à pic dominant la vallée, a jadis développé l'imaginaire local, prompt à croire au merveilleux.  Le rocher instable ne pouvait être que l'oeuvre d'une fée d'où le nom ancien donné au lieu, "lou caillaou d'era encantado" Le caillou de l'enchanteresse, car bien sûr, seule une fée pouvait vivre dans un tel lieu. Elle s'appelait paraît-il Dauna. Il paraît que la pierre dominante masquait l'entrée de sa demeure et qu' il suffisait de la faire pivoter pour entrer dans celle-ci ou mieux pour faire sortir la fée et bénéficier de ses dons magiques. D'après Bernard Duhourcau (1), elle s'alimentait d'oranges d'or, de l'oranger proche,  "toujours couvert de fleurs odorantes et de fruits d'or." D'après d'autres auteurs, il s'agirait d'un pommier (ce qui est plus vraisemblable dans l'imaginaire local) dont les fruits offraient longévité. À Gez, presque le même phénomène géologique est nommé caillou de la sorcière.

(1) Guide des Pyrénées mystérieuses. Tchou, 1985, p 190.
Balandrau1 Les rochers de Balandrau. Photo J. Omnès

Ayzac-Ost

  Ayzac-Ost, commune composée de deux anciens villages regroupés en 1846, mérite une visite qui surprendra. Venant de Lourdes juste avant d'arriver à Argelés Gazost, vous traversez ce petit village situé en vallée du Lavedan et pour le découvrir mieux vaut monter au balcon de l'église d'Ayzac,  d'où les points de vues sur la montagne environnante sont remarquables. 

Ayzac ost 2    Mairie d'Ayzac-Ost     Place d ayzac   Place d'Ayzac                                                                                                  

Logo club adresse

 
×