Blog

 

 

 

    L'ASSOCIATION CYCLOSPORTIVE D'AGOS-VIDALOS

 

logo-club

 

 

COLS PYRENEENS

Altimétrie des cols par région:     VOIR

Les cols Pyrénéens du Tour de France.

Pendant longtemps l'accès à la montagne se faisait sur des petits sentiers à l'aide d'ânes ou de mulets. Rendre les routes carrossables pour circuler entre les vallées devint petit à petit indispensable. Les bergers accueillirent assez mal ces nouvelles routes qui violaient un peu leur liberté et leur indépendance, d'autant plus qu'il leur fallut participer aux corvées de terrassement.

Pour plus d'informations, mieux découvrir la Bigorre avec la lorgnette de:    LOUCRUP 65

                                                                                                                                         :      Le Tour de France 1910.

 

 

Le col d'Aubisque (1709m) entre la vallée d'Ossau et le val d'Azun (Vallée des gaves).

Franchi pour la première fois par le Tour de France en 1910.

Wp50e34138 05 06

Wp7ba1ab2e 05 06

Aubisque

 

 

Le col du Soulor (1474 m) entre la vallée d'Ouzom et la vallée d'Azun.

Wp8d3cb0de 05 06

 

Wpa3a87b52 05 06

 

 

Le col du Tourmalet ( qui se traduit par: mauvais détour) entre la vallée du Gave de Pau (Lavedan) et la vallée de Campan.

Bottecchia tdf1925

1925- Bottechia franchissant le col

 

Wp2b23fb18 05 06

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Wpe43bc5a6 05 06

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le col d'Aspin (1489 mètres) entre la vallée de Campan et la vallée d'Aure.

En attendant le Tour de France 1933.

Wp12230d68 05 7

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

1926 adelin benoit au col d aspin copie       1910 octave lapize au col d aspin etape luchon bayonne copie

 

Le col de Peyresourde (1569 mètres) entre la vallée du Louron et la vallée de l'Arbéoust.

Wpd270c2cb 05 06

Wpc4fc7d73 05 06

 

 

La station de Luz-Ardiden (1720 mètres)

Luz ardiden acav

 

 

La station de Cauterêts Cambasque (1345 mètres)

De par sa proximité avec certains grands cols pyrénéens (cols d’Aspin, d’Aubisque, du Soulor, et du Tourmalet), Cauterets est au départ ou à l’arrivée d’une étape du Tour de France en 1953 (10e étape Pau-Cauterets et 11e étape Cauterets-Luchon), 1989 (9e étape Pau-Cauterets (le Cambasque) et 10e étape Cauterets-Luchon-Superbagnères), 1995 (15e étape Saint-Girons-Cauterets (crêtes du Lys)) et 2015 (11e étape Pau-Cauterets (vallée de Saint-Savin)).

Cambasque cauterets 02 2017 27 05 pont d espagne 3 copie

 

 

 

  La station du Hautacam (1520 mètres) / Col de Tramassel (1635 mètres).

Hautacam 2      Col de tramassel Col de Tramassel

 

 

 

    

Le col de la  Hourquette d'Ancizan (1538 mètres) entre la vallée de Campan et le vallée d'Aure.

Hourquette d ancizan copie        La hourquette d ancizan 

La Hourquette d'Ancizan se situe dans les Hautes-Pyrénées à une altitude de 1 564 m. Elle relie Campan dans la vallée de Payolle à Ancizan dans la vallée d'Aure. Depuis cette dernière, la montée est longue de 10,3 kilomètres, pour 805 mètres de dénivelé

Le col est emprunté pour la première fois par les coureurs cyclistes lors de la 12e étape du Tour de France 2011 entre Cugnaux et Luz-Ardiden par son versant sud-est, c'est-à-dire par Ancizan. Il est alors classé en 1re catégorie. C'est la première d'un enchaînement de trois montées, il précède le col du Tourmalet et la montée vers Luz-Ardiden. Cette étape est la première de haute montagne de l'édition 2011 et donc la première étape de la traversée des Pyrénées. C'est le Français Laurent Mangel qui passe en tête au sommet du col.

Le col est de nouveau emprunté lors de la 9e étape Tour de France 2013, de nouveau par son versant sud-est et, à la différence de 2011, il s'agit de la dernière ascension avant de descendre sur l'arrivée placée à Bagnères-de-Bigorre. C'est l'Irlandais Daniel Martin qui passe en tête.

Ce col est de nouveau au programme du Tour de France 2016, mais cette fois-ci sur le versant ouest au départ de Sainte-Marie-de-Campan lors de l'étape 8 et en 2e catégorie ; il est franchi en tête par Thibaut Pinot.

 

La station de Saint Lary Pla d'Adet. (1680 mètres) en vallée d'Aure.

 

   St larry     Poulidor

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le Col d'Azet (1580 mètres) entre la vallée d'Aure et la vallée du Louron.

Azet

Le col d'Azet, appelé aussi col de Val-Louron-Azet, est un col des Pyrénées s'élevant à 1 580 mètres d'altitude. Situé dans le département français des Hautes-Pyrénées dans la région Occitanie, il relie Saint-Lary-Soulan, dans la vallée d'Aure, à Génos et Loudenvielle dans la vallée du Louron.

Le nom de ce col vient du village situé à quelques kilomètres sur le versant ouest, et de la station de sports d'hiver de Val-Louron, à quelques centaines de mètres à l'est du col.

Le Tour de France a emprunté ce col pour la première fois en 1997 (Marco Pantani y passant en tête), même si une étape s'est déjà terminée en 1991 à la station de Val-Louron. Le col a été par la suite emprunté en 1999, 2001, 2005, 2013, 2014 et 2016.

Les voies d'accès au col présentent toutes deux une pente moyenne soutenue (plus de 7 %).

                    Gedc0244 copie  Gedc0241 copie

 

 

 

 

Le col de Spandelles (1378 m) entre la vallée du Bergons et la vallée de l'Ouzom.

Un col pas très haut mais exigeant, peu fréquenté mais qui mérite le détour, pouvant être enchainé avec le col du Soulor. La pente est raide et le revêtement pas très bon, mais c'est la tranquillité absolue avec très peu de véhicules et un beau paysage. Au départ de Gez-Argelès c'est une route goudronnée, certe, mais considérée forestière aux risques et périls de l'usager. Les rayons de soleil dans le sous bois sont piègeux. L' entretien de la chausée est très aléatoire, selon les communes qui se partagent ce territoire, la dernière réfection date de 2012 passage de la Route du Sud. Elle offre des rampes supèrieures à 15 %, mais aussi des replats de relance. Sur l'autre versant la principale difficultée est sur les premiers kilomètres puis l'élévation devient plus régulière. Ce col est peu emprunté par les voitures, mais davantage par le bétail.

Le col a été emprunté depuis Ferrières à l'occasion de la troisième étape de la Route du Sud 2012. Le Colombien Nairo Quintana a remporté l'étape avec une large avance sur Hubert Dupont, Anthony Charteau, Kenny Elissonde et Mathieu Perget. Faisant suite aux ascensions du col du Tourmalet et du col du Soulor, le col fait de gros dégâts et contraint à l'abandon près de 30 coureurs dont Thomas Voeckler, à l'arrêt à mi-pente. ( Wikipédia)

 

2016 col de spandelle 5 Vue sur le massif de l'Aubisque.      2016 col de spandelle 2  Arrivée sur le parking sommital.  

 

Col de spandelles etchartes En montant depuis Etchartes     

Dénivelés

   Col de spandelles Depuis Argelès-Gazost.                                             Col de spandelles depuis etchartes  Depuis Etchartes (Ferrière)

 

 

Lire la suite

COLS D'ITALIE

L'Italie:    VOIR

 

Parcours du GIRO 2017.    VOIR

 

Giro d'Italia 2017, tutte le tappe: altimetria, calendario e percorso
VOICI UNE SELECTION DES ETAPES MONTAGNEUSES DU TOUR D'ITALIE 2017

Per ogni tappa del Giro d'Italia 2017, ecco l'altimetria, che vi permetterà di capire se si tratterà di una tappa per scalatori o velocisti. Per tutte le tappe del Giro 2017 sono indicate anche la data e la lunghezza del percorso. Si parte!

TAPPA 1: ALGHERO - OLBIA VENERDI' 5 MAGGIO 2017,  203 KM

1-67-12


Giro d'Italia 2017, tutte le tappe: altimetria, calendario e percorso

 

 

Potrebbe interessarti: http://www.today.it/sport/giro-italia-2017-tappe-altimetria-percorso.html/pag/2
Seguici su Facebook: http://www.facebook.com/pages/Todayit/335145169857930

Potrebbe interessarti: http://www.today.it/sport/giro-italia-2017-tappe-altimetria-percorso.html
Seguici su Facebook: http://www.facebook.com/pages/Todayit/335145169857930

Lire la suite

COLS D'ESPAGNE

L'ESPAGNE

Altimétrie des cols par régions:  VOIR

Altimétrie des cols:     VOIR

Etape reine  de LA VUELTA 2017 montée du col LOS MACHUCOS (Cantabrie):       voir la vidéo.

  • Col Los Machucos (Cantabrie, Espagne), arrivée d'étape de la Vuelta 2017
  • http://recorridosciclistascantabria.blogspot.fr/     voir   

Perfil subida alto de los machucos arredondo cantabria

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Lire la suite

HISTOIRE DES CONSTRUCTEURS

Edoardo BIANCHI

 

La storia

      

          

Créée en 1885 et spécialisée dans la conception et la fabrication de bicyclettes, l'entreprise se lance dès 1899 dans la fabrication de véhicules motorisés, d'abord des motocyclettes puis des automobiles sous la marque Fabbrica Automobili e Velocipedi Edoardo Bianchi.

En 1901, Edoardo Bianchi dévoilait le premier vélo qui disposait d’une transmission par cardan. En 1913, il inventait le système de freinage avant.L histoire des maillots bianchi

En 1902, Edoardo Bianchi réalisa un tricycle à moteur De Dion-Bouton. Puis un quadricycle dérivé de celui-ci. Il proposa alors une gamme de six modèles de voitures équipées de moteur Aster, De Dion ou de sa propre conception. La particularité de ces véhicules réside en un double châssis protégeant la mécanique. De plus, Bianchi offrait une assistance à domicile et deux jours d'auto-école à l'achat de l'un de ses véhicules. La firme milanaise était alors en concurrence avec le constructeur turinois Fiat. Bianchi créa la type A en plusieurs variantes pour venir concurrencer la Fiat Type Zero. Rapidement, Bianchi créa un département compétition permettant à la firme de s'illustrer en Italie comme dans le reste de l'Europe.

En 1914, ses productions se répartissaient ainsi : 45 000 bicyclettes, 1 500 motos et 1 000 automobiles.

La société Bianchi participa officiellement aux courses cyclistes et motocyclistes. Parmi ses principaux pilotes on notera le jeune Tazio Nuvolari.

L'entreprise débuta la fabrication de camions dans les années 1930 et cette activité fut particulièrement florissante durant la Seconde Guerre mondiale pour équiper l'armée italienne. Cette activité dura peu de temps après la fin de la guerre car l'entreprise avait souffert des bombardements et la reconstruction des usines était laborieuse.

En 1955, la fabrication automobile reprend avec la création de la marque Autobianchi, en association avec les deux patrons d'industries les plus importantes d'Italie, Gianni Agnelli patron de la puissante Fiat SpA et Leopoldo Pirelli patron du groupe homonyme Pirelli

Mais l'entreprise F.I.V. Bianchi poursuit ses activités de fabricant de cycles et motocycles avec notamment la Bianchina, petite moto de 125 cm³ et l'Aquilotto, petit moteur auxiliaire à monter sur une bicyclette.

La participation dans Autobianchi sera cédée aux autres actionnaires en 1958 et sera intégrée au groupe Fiat SpA en 1968.

En 1959, la société Bianchi recrute un ingénieur responsable du bureau d'études, Lino Tonti. Grâce à lui, le constructeur milanais connait un beau développement avec les nouvelles motos bicylindres à deux arbres à cames les Bianchi 250-350-500, qui marqueront le retour de la marque dans les Grands Prix en 1960. Bianchi produira également la MT61, moto destinée à l'armée italienne et aux forces de l'ordre, le scooter Orsetto 80 et la moto sportive Sila 175.

Les années 1960 verront le fantastique essor de l'automobile et la brusque chute des ventes de motos et de bicyclettes. La société, comme tous ses concurrents en Europe, va connaître des années très difficiles, certains vont disparaître. À la fin de l'année 1964, la production des motos passera sous la responsabilité de Bianchi Velo, la division cycliste implantée Viale Abruzzi, à Milan. L'unité motos sera reprise en 1967 par Piaggio.

En mai 1997, Bianchi Velo intègre le groupe Cycleurope, le plus important fabricant de vélos au monde. Les marques du groupe Bianchi sont venues compléter celles de Cycleurope, en créant un regroupement unique sur le marché qui peut offrir le plus grand éventail de produits jamais imaginé. (source: https://fr.wikipedia.org/wiki/Bianchi_(entreprise))

 

 

 

02          Histoire du vélo.

 

 

          

 

 

 

 

 

                                    

Lire la suite

PATRIMOINE

     L'ASSOCIATION CYCLOSPORTIVE D' AGOS-VIDALOS.

Vous invite à découvrir les patrimoines de sa vallée du Lavedan,et, des Hautes-Pyrénées.

 

     AGOS-VIDALOS

   Eglise d AGOS-VIDALOS                                                                                                              

AGOS-VIDALOS (65400)

                                                                                                                            

 

 

 

 

 

 

                                              

Histoire d'Agos-Vidalos

Agos

L'histoire d'Agos remonte avant l'an 1000. L'église avec sa tour carrée est construite sur un rocher en haut du bourg. De sa cour en terrasse, au sud, un panorama exceptionnel s'offre sur la vallée. Le vieux village, typiquement montagnard avec ses deux rues très pentues, reliées entre elles par une traverse plane, est édifié autour de son église.
Jusqu’en 1600 le village primitif d’Agos se trouvait autour de l’église, adossé à la montagne du Pibeste. Les rues formaient une boule autour du petit monticule où est posé l’édifice religieux. Début 1600, les chefs de maisons d’Agos (« Bézis ») ont défriché et converti en prés la partie de « Sailhet » terrain en fond de vallée, le long du Gave de Pau, qui leur appartenait. En tenant compte des documents conservés et retrouvés, on peut supposer que cette mise en culture des terres demanda tout le siècle.

Pour irriguer les prés dans le bas du village, les habitants d’Agos creusèrent un canal d’irrigation dérivé du Gave. Ils passèrent un accord avec les habitants de Vidalos pour capter l’eau en amont, sur leur territoire.
Le défrichage et le partage se fit par secteur, à chaque étape, des lots identiques furent créés et attribués par tirage au sort, un par maison.
A cette époque, le village se développa dans la vallée, on retrouve certainement la première maison construite à cette époque qui s’appelle encore Maysounabe (maison neuve).

La maison de la vallée, on la trouve à l'entrée d'Agos en quittant la voie rapide venant de Lourdes. Elle a été inaugurée en 2001, puis améliorée par la suite. On y découvre une exposition permanente de plein air et d'interprétation sur les différentes pierres du Massif du Pibeste. Mais aussi on y fait la découverte d'un véritable four à chaux directement situé sur le bord du parking.

Du parking de la Porte des vallées, il faut monter au vieux village avec ses deux rues très pentues, reliées entre elles par une traverse plane et édifié autour de son église Saint-Hippolyte,avec sa tour carrée,t construite sur un rocher en haut du bourg et de sa cour en terrasse, un panorama exceptionnel s'offre sur la vallée et sur le massif du Pibeste.

    Agos vidalos 22949 eglise     Eglise d'Agos sur son rocher.

Vidalos

Le comte de Bigorre Centulle III, seigneur de Vidalos, encouragea la création d'un village près de sa garnison en accordant des exemptions d'impôts et de corvées aux paysans qui s'y installaient. Ainsi 4 "feux" constituèrent le noyau du village dans cette partie étranglée de la vallée dans l’ancienne bastide fondée en 1256.
Aujourd’hui seule la Tour moyenâgeuse de 1175 subsiste du château fort d’origine.

La tour de Vidalos

Cette tour de 18 m de haut et de 6 mètres de côté est le dernier vestige d’un château  construit en 1175, par le comte de Bigorre Centulle III (dit Centot), pour défendre la vallée, des incursions incessantes des pillards aragonais, basques ou navarrais. Mais nous pouvons sans difficulté, penser, vu le côté verrou contrôlant la vallée,  qu’il y a eu une fortification depuis les temps les plus anciens avant la construction en pierre de la fortification toujours visible. Vidalos étant un avant-poste de la marche sud du royaume carolingien face aux incursions des arabo-berbères.
Il ne faut pas oublier que nous sommes sur les terres de la villa gallo-romaine de Vitalis (5), dont la présence atteste l’ancienneté du site.

(5) Découverte en 1990 dans la propriété de M. Soutric, à l’ouest de l’église du village, de structures gallo-romaines (bassin et canal) par Jacques Omnès et Roland Coquerel. Bulletin de la SESV, 1992.

Tour de Vidalos Tour et murailles de Vidalos. Photo J. Omnès

 

Légendes d'Agos-Vidalos


Légende de la grotte de Bours
Cette grotte située à l'arrière de l'ancienne carrière de Vidalos abritait trois belles fées, terriblement attirantes, mais inaccessibles par le commun des mortels, mais pas insensibles à la beauté de certains mortels. Un jour, apercevant le seigneur des lieux, le sire Deneins, elles s'éprirent de lui. Afin de s'approcher dudit seigneur, elles creusèrent avec l'aide de leurs bergers, les hadous, un tunnel accédant au château. La décence de l'époque ne dit pas ce qui se passa. Mais l'on sut qu'il avait après cette visite, un descendant sans nom parmi ses sujets.

La grotte de Miquette ou Miquelle
Une chevrière au bon coeur aida lors d'une forte disette, plusieurs fées à surmonter leur faim. En remerciement, elles lui offrirent la grotte pour abriter son troupeau, grotte qui prit son nom.

Le caillou de l'Aouzéro
C'est un éperon rocheux qui se trouve dans la faille de l'Aouzéro derrière la gare inférieure du Pibeste. Ce rocher appelé rocher de Roland, aurait servi à notre héros pour se défendre et tuer l'un de ses ennemis. Il serra si fort la pierre que les empreintes de ses cinq doigts y sont gravés pour toujours.

Agos-Vidalos

Nos ancêtres étaient bien des précurseurs en matière de regroupement de communes, puisque les deux villages d'Agos et Vidalos ont été réunis en 1846 pour former une seule et même commune: Agos-Vidalos.

L'habitat ancien est typiquement montagnard avec de belles maisons aux portes datées et de beaux bâtiments de ferme tel que des triptyques fort intéressants (poulaillers, loges à cochons et pigeonniers On peut également voir de petits oratoires à Agos et à Vidalos.) Et de nombreuses fontaines comme la fontaine neuve de Vidalos ou celle de Saint-Cesté à Agos autrefois réputée pour guérir certaines fièvres.

 

 

 

 

      AYZAC-OST  

           

                                    Blason d'AYZAC-OST                                                                                                                                                                                                                                                                                                           

                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                     

 

 

 

Ayzac ost vue d ensemble    Vue d'ensemble d'Ayzac-Ost

Histoire d'Ayzac-Ost.

Ayzac

Ce village a eu deux enfants natifs d'ici et célèbres : Jacques Chancel et le professeur Lareng (ancien maire) fondateur du SAMU. A Ayzac, il faut s'élever un peu pour découvrir de nombreux éléments d'un patrimoine ancien bien conservé et entretenu : croix, placettes, fontaines, lavoirs...

Poulailler a ayzac   Poulailler typique .   Chapelle romane ste marie madeleine  Chapelle romane.

 

 

Ost

Situé de part et d'autre de l'ancienne route nationale 21, ce petit bourg méconnu est lové autour de son église Sainte-Lucie.

    Eglise d ost   Eglise d'Ost.

 Que ce soit à Ayzac ou à Ost, les ruelles aux belles maisons de maître, les cours d'anciennes fermes rénovées avec leurs grands porches et leurs belles portes feront le bonheur du visiteur attentif.

Légendes d'Ayzac-ost.

Pierres à légende du Balandrau
Près d'Argelès, à quinzaine de minutes de marche, se trouvent le long d'un chemin de randonnée, deux blocs erratiques provenant du glacier de Gavarnie. La disposition curieuse où l'un est posé sur l'autre, en équilibre instable, sur un à pic dominant la vallée, a jadis développé l'imaginaire local, prompt à croire au merveilleux.  Le rocher instable ne pouvait être que l'oeuvre d'une fée d'où le nom ancien donné au lieu, "lou caillaou d'era encantado" Le caillou de l'enchanteresse, car bien sûr, seule une fée pouvait vivre dans un tel lieu. Elle s'appelait paraît-il Dauna. Il paraît que la pierre dominante masquait l'entrée de sa demeure et qu' il suffisait de la faire pivoter pour entrer dans celle-ci ou mieux pour faire sortir la fée et bénéficier de ses dons magiques. D'après Bernard Duhourcau (1), elle s'alimentait d'oranges d'or, de l'oranger proche,  "toujours couvert de fleurs odorantes et de fruits d'or." D'après d'autres auteurs, il s'agirait d'un pommier (ce qui est plus vraisemblable dans l'imaginaire local) dont les fruits offraient longévité. À Gez, presque le même phénomène géologique est nommé caillou de la sorcière.

(1) Guide des Pyrénées mystérieuses. Tchou, 1985, p 190.
Balandrau1 Les rochers de Balandrau. Photo J. Omnès

Ayzac-Ost

  Ayzac-Ost, commune composée de deux anciens villages regroupés en 1846, mérite une visite qui surprendra. Venant de Lourdes juste avant d'arriver à Argelés Gazost, vous traversez ce petit village situé en vallée du Lavedan et pour le découvrir mieux vaut monter au balcon de l'église d'Ayzac,  d'où les points de vues sur la montagne environnante sont remarquables. 

Ayzac ost 2    Mairie d'Ayzac-Ost     Place d ayzac   Place d'Ayzac                                                                                                  

Lire la suite

HUMOUR

     

            Humour 2

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Lire la suite

×