Blog

 

 

 

    L'ASSOCIATION CYCLOSPORTIVE D'AGOS-VIDALOS

 

logo-club

 

 

COLS PYRENEENS

Altimétrie des cols par région:     VOIR

Les cols Pyrénéens du Tour de France.

Pendant longtemps l'accès à la montagne se faisait sur des petits sentiers à l'aide d'ânes ou de mulet. Rendre les routes carrossables pour circuler entre les vallées devint petit à petit indispensable. Les bergers accueillirent assez mal ces nouvelles routes qui violaient un peu leur liberté et leur indépendance, d'autant plus qu'il leur fallut participer aux corvées de terrassement.

Pour plus d'informations découvrir la bigorre avec la lorgnette de:    LOUCRUP 65

 

 

Le col d'Aubisque (1709m) entre la vallée d'Ossau et le Val d'Azun (Vallée des gaves).

Franchi pour la première fois par le Tour de France en 1910.

Wp50e34138 05 06

Wp7ba1ab2e 05 06

 

 

Le col du Soulor (1474 m) entre la vallée d'Ouzoum et la le Val d'Azun.

Wp8d3cb0de 05 06

Wpa3a87b52 05 06

 

 

Le col du Tourmalet ( qui se traduit par: mauvais détour) entre la vallée du Gave de Pau (Lavedan) et la vallée de Campan.

Wp2b23fb18 05 06 Wpe43bc5a6 05 06

L'histoire d'Eugène Christophe et de la forge de Campan.  Voir

 

 

Le col d'Aspin (1489 mètres) entre la vallée de Campan et la vallée d'Aure.

Wp9baa4849 05 7

En attendant le Tour de France 1933.Wp12230d68 05 7

 

Le col de Peyresourde (1569 mètres) entre la vallée du Louron et la vallée de l'Arbéoust.

Wpd270c2cb 05 06

Wpc4fc7d73 05 06

 

 

La station de Luz-Ardiden (1720 mètres)

Luz ardiden acav

 

 

 

La station de Cauterêts Cambasque (1345 mètres)

Cambasque cauterets 02 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  La station du Hautacam (1520 mètres) / Col de Tramassel (1635 mètres).

Hautacam 2

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le col de la  Hourquette d'Ancizan (1538 mètres) entre la vallée de Campan et le vallée d'Aure.

 

 

 

La station de Saint Lary Pla d'Adet. (1680 mètres) en vallée d'Aure.

 

   St larry     Poulidor

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le Col d'Azet (1580 mètres) entre la vallée d'Aure et la vallée du Louron.

Azet

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

AUTRES POINTS DE VUES.

Le TOUR DE FRANCE 1910. Voir.  

Autre diaporama.  Voir.

Centenaire du TOUR de France.  Voir

Histoire du cyclisme. Voir.   Voir. 

Le TOUR DE FRANCE depuis l'étranger: Espagne cent ans d'histoire. Voir.  Voir.

Lire la suite

COLS D'ITALIE

L'Italie:    VOIR

 

Parcours du GIRO 2017.    VOIR

 

Giro d'Italia 2017, tutte le tappe: altimetria, calendario e percorso
VOICI UNE SELECTION DES ETAPES MONTAGNEUSES DU TOUR D'ITALIE 2017

Per ogni tappa del Giro d'Italia 2017, ecco l'altimetria, che vi permetterà di capire se si tratterà di una tappa per scalatori o velocisti. Per tutte le tappe del Giro 2017 sono indicate anche la data e la lunghezza del percorso. Si parte!

TAPPA 1: ALGHERO - OLBIA VENERDI' 5 MAGGIO 2017,  203 KM

1-67-12


Giro d'Italia 2017, tutte le tappe: altimetria, calendario e percorso

 

 

Potrebbe interessarti: http://www.today.it/sport/giro-italia-2017-tappe-altimetria-percorso.html/pag/2
Seguici su Facebook: http://www.facebook.com/pages/Todayit/335145169857930

Potrebbe interessarti: http://www.today.it/sport/giro-italia-2017-tappe-altimetria-percorso.html
Seguici su Facebook: http://www.facebook.com/pages/Todayit/335145169857930

Lire la suite

COLS D'ESPAGNE

L'ESPAGNE

Altimétrie des cols par régions:  VOIR

Altimétrie des cols:     VOIR

Etape reine  de LA VUELTA 2017 montée du col LOS MACHUCOS (Cantabrie):       voir la vidéo.

  • Col Los Machucos (Cantabrie, Espagne), final étape de la Vuelta 2017
  • http://recorridosciclistascantabria.blogspot.fr/     voir   

Perfil subida alto de los machucos arredondo cantabria

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Logo club adresse

Lire la suite

HISTOIRE DES CONSTRUCTEURS

Edoardo BIANCHI

 

La storia

      

 

edoardo-bianchi.jpgbianchi_0001.jpg

 logo.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  

 

 

Era il 1885 quando Edoardo Bianchi, appena ventenne, iniziò l'attività di costruttore ciclistico nel suo piccolo negozio di Via Nirone a Milano.

La sua prima idea fu quella di ridurre il diametro della ruota anteriore, l’abbassamento dei pedali e l’applicazione della catena (inventata da poco dal francese Vincent).

Nacque così il “Safety” un biciclo il cui principale vantaggio era la stabilità: non servivano acrobazie per rimanere in equilibrio.

bianchi bicicletto.jpg

Edoardo sviluppò quindi un modello con ruote di diametro inferiore, pressoché identiche e nel 1888 uscì la prima bicicletta con gomme pneumatiche, inventate dal veterinario scozzese Dunlop.

Nel 1885 Edoardo Bianchi, fu invitato dalla Regina Margherita presso la corte nella Villa Reale di Monza, dove voleva imparare a cavalcare queste originali biciclette, e Bianchi realizzò appositamente per lei la prima bici da donna.

Sin dagli inizi dell’attività fu prestata molta attenzione al mondo dello sport: il primo successo sportivo internazionale risale al 1899, quando Giovanni Tommaselli si aggiudicò il Gran Prix de La Ville di Parigi.

Nel 1901 Edoardo Bianchi propose la prima bicicletta equipaggiata con trasmissione a cardano; nel 1913 inventò il dispositivo frenante anteriore.

Nel 1914 era ormai un costruttore di successo, con produzioni impressionanti per l’epoca: 45.000 biciclette, 1.500 motociclette e 1.000 automobili.

Con l’entrata in guerra dell’Italia dopo l’assassinio di Francesco Ferdinando a Serajevo, la Bianchi si dedicò alla fabbricazione ad uso militare di motociclette, camion, autolettighe e biciclette pieghevoli e rigide, adottate dal Ministero della Guerra e dai corpi militarizzati.

A gomme piene per la truppa ed a gomme pneumatiche per gli ufficiali, questa singolare bici venne affidata ai Bersaglieri dell’Esercito Regio ed impiegata fuoristrada, dalle Alpi (Caporetto, Piave, Monte Grappa) ai deserti africani: si può dire che era nata la prima Mountain Bike.

I successi sportivi si susseguirono continuamente. Solo per citarne alcuni:

Giovanni Tommaselli (1899), Rossignoli (1903), Gerbi (1905 – il diavolo rosso), Petit Breton (1907 – vincitore della prima Milano-Sanremo), Dario Beni (1909 – vincitore della prima tappa della storia del Giro d’Italia), Pavesi (1911), Cuniolo (1912), Piani (1917), Verri (1920), Moretti (1922 – campione italiano su pista), Spears (1922 – campione su strada), Piemontesi (1928), Michele Mara (1930), Bovet ed Olmo (1933), Bini (1939).

Su di una pubblicità del 1925, si legge:

Il cittadino Romano era il cittadino del mondo antico, la macchina Bianchi è la macchina del mondo moderno.

Le biciclette Bianchi disseminate in tutto il mondo, rappresentano in ogni paese, su ogni mercato il sommo della perfezione meccanica, il sommo della bellezza estetica.

Ogni bicicletta Bianchi è non solo la macchina più perfetta dal punto di vista tecnico, ma è sempre l’espressione dell’ultima novità.

Lo era nel 1885, lo è più che mai nel 1925.

Prima allora, prima oggi.

Nel 1935 la Bianchi era già una grande azienda, leader assoluta nel mercato italiano, che produceva 70.000 biciclette all’anno, ed i successi commerciali non fecero dimenticare le competizioni, che trovarono un enorme impulso grazie alle gesta di Fausto Coppi.

Nel 1940 Coppi vinse il suo 1° Giro d’Italia.

Nel 1947 fu Campione del Mondo dell’inseguimento e si aggiudicò il 2° Giro d’Italia.

Nel 1949 vinse il Giro d’Italia e poi il suo 1° Tour de France.

 memorabile la frase del cronista nella terz’ultima tappa, da Cuneo a Pinerolo --

“ un uomo solo al comando,

la sua maglia è biancoceleste,

il suo nome è Fausto Coppi ”

Nel 1952 si aggiudicò nuovamente Giro d’Italia e Tour de France.

Nel 1953 Coppi fu Campione del Mondo su strada e vinse il suo 5° Giro d’Italia.

Le sue furono affermazioni uniche, inimitabili per modalità e stile, che diventarono oggetto di racconti popolari, letterari, cinematografici.

Da ricordare che “la bicicletta non è soltanto attrezzo sportivo ma, nell’Italia povera, contadina ed appiedata del dopoguerra, strumento quotidiano di mobilità e di lavoro”.

Simbolo dell’azienda è il particolare colore con cui venivano e vengono tuttora prodotte le bici, un verde acqua chiamato “Celeste Bianchi”.

Oltre alle biciclette da corsa, abbiamo le bici da passeggio, mountain bike, BMX.

. . . . . e la storia Bianchi continua . .

Il 1972 vede campione del mondo Marino Basso, mentre il 1973 fu l’anno di Felice Gimondi, cui seguirono quello del 1986 di Moreno Argentin e quello del 1992 di Gianni Bugno.

Nel 1991 abbiamo Bruno Zanchi, Campione del Mondo MTB, e nel 1993 lo è stato Dario Acquaroli.

Il 1998 è l’anno del trionfo di Marco Pantani, che fa il vuoto al Giro d’Italia ed al Tour de France: il miglior “Pirata” che tutti vogliono e continuano a ricordare.

Ma è anche l’anno di Marco Velo, vittorioso nel Campionato Italiano a cronometro con la Mountain Bike e che si ripeterà nel 2000.

Bianchi uguale bicicletta, ovvero ciclismo. - Nome, marchio, colori inconfondibili.

Bianchi ha fatto la storia del ciclismo, una lunga appassionata corsa iniziata che era ancora Ottocento e che oggi nel Duemila continua a far battere il cuore di milioni di appassionati.

Nel 1980 il nome Bianchi entrò a far parte del Gruppo Piaggio.

Nel 1982 lanciò in Europa le BMX, biciclette particolari che consentono grandi evoluzioni fuoristrada, destinate ai giovani.

Nel 1984 fu la volta della Mountain Bike.

Nel 1987 acquisì il marchio austriaco Puch.

Nel 1997 la Bianchi è entrata a far parte del gruppo svedese Cycleurope AB, la più importante azienda mondiale del settore ciclistico.

Nel 2006 Bianchi realizza per la casa motociclistica Ducati, l’esclusiva gamma di biciclette Ducati Corse, con design essenziale e giovane in fibra di carbonio, lega di alluminio con zinco e magnesio: biciclette da corsa e MTB. 

02          Histoire du vélo.

 

 

          

 

 

 

 

 

                                    

Lire la suite

PATRIMOINE

     L'ASSOCIATION CYCLOSPORTIVE D' AGOS-VIDALOS.

Vous invite à découvrir les patrimoines de sa vallée du Lavedan,et, des Hautes-Pyrénées.

     AGOS-VIDALOS

   Eglise d AGOS-VIDALOS                                                                                                              

AGOS-VIDALOS (65400)

                                                                                                                            

 

 

 

 

 

 

 

Histoire d'Agos-Vidalos

Agos

L'histoire d'Agos remonte avant l'an 1000. L'église avec sa tour carrée est construite sur un rocher en haut du bourg. De sa cour en terrasse, au sud, un panorama exceptionnel s'offre sur la vallée. Le vieux village, typiquement montagnard avec ses deux rues très pentues, reliées entre elles par une traverse plane, est édifié autour de son église.
Jusqu’en 1600 le village primitif d’Agos se trouvait autour de l’église, adossé à la montagne du Pibeste. Les rues formaient une boule autour du petit monticule où est posé l’édifice religieux. Début 1600, les chefs de maisons d’Agos (« Bézis ») ont défriché et converti en prés la partie de « Sailhet » terrain en fond de vallée, le long du Gave de Pau, qui leur appartenait. En tenant compte des documents conservés et retrouvés, on peut supposer que cette mise en culture des terres demanda tout le siècle.

Pour irriguer les prés dans le bas du village, les habitants d’Agos creusèrent un canal d’irrigation dérivé du Gave. Ils passèrent un accord avec les habitants de Vidalos pour capter l’eau en amont, sur leur territoire.
Le défrichage et le partage se fit par secteur, à chaque étape, des lots identiques furent créés et attribués par tirage au sort, un par maison.
A cette époque, le village se développa dans la vallée, on retrouve certainement la première maison construite à cette époque qui s’appelle encore Maysounabe (maison neuve).

La maison de la vallée, on la trouve à l'entrée d'Agos en quittant la voie rapide venant de Lourdes. Elle a été inaugurée en 2001, puis améliorée par la suite. On y découvre une exposition permanente de plein air et d'interprétation sur les différentes pierres du Massif du Pibeste. Mais aussi on y fait la découverte d'un véritable four à chaux directement situé sur le bord du parking.

Du parking de la Porte des vallées, il faut monter au vieux village avec ses deux rues très pentues, reliées entre elles par une traverse plane et édifié autour de son église Saint-Hippolyte,avec sa tour carrée,t construite sur un rocher en haut du bourg et de sa cour en terrasse, un panorama exceptionnel s'offre sur la vallée et sur le massif du Pibeste.

    Agos vidalos 22949 eglise     Eglise d'Agos sur son rocher.

Vidalos

Le comte de Bigorre Centulle III, seigneur de Vidalos, encouragea la création d'un village près de sa garnison en accordant des exemptions d'impôts et de corvées aux paysans qui s'y installaient. Ainsi 4 "feux" constituèrent le noyau du village dans cette partie étranglée de la vallée dans l’ancienne bastide fondée en 1256.
Aujourd’hui seule la Tour moyenâgeuse de 1175 subsiste du château fort d’origine.

La tour de Vidalos

Cette tour de 18 m de haut et de 6 mètres de côté est le dernier vestige d’un château  construit en 1175, par le comte de Bigorre Centulle III (dit Centot), pour défendre la vallée, des incursions incessantes des pillards aragonais, basques ou navarrais. Mais nous pouvons sans difficulté, penser, vu le côté verrou contrôlant la vallée,  qu’il y a eu une fortification depuis les temps les plus anciens avant la construction en pierre de la fortification toujours visible. Vidalos étant un avant-poste de la marche sud du royaume carolingien face aux incursions des arabo-berbères.
Il ne faut pas oublier que nous sommes sur les terres de la villa gallo-romaine de Vitalis (5), dont la présence atteste l’ancienneté du site.

(5) Découverte en 1990 dans la propriété de M. Soutric, à l’ouest de l’église du village, de structures gallo-romaines (bassin et canal) par Jacques Omnès et Roland Coquerel. Bulletin de la SESV, 1992.

Tour de Vidalos Tour et murailles de Vidalos. Photo J. Omnès

 

Légendes d'Agos-Vidalos


Légende de la grotte de Bours
Cette grotte située à l'arrière de l'ancienne carrière de Vidalos abritait trois belles fées, terriblement attirantes, mais inaccessibles par le commun des mortels, mais pas insensibles à la beauté de certains mortels. Un jour, apercevant le seigneur des lieux, le sire Deneins, elles s'éprirent de lui. Afin de s'approcher dudit seigneur, elles creusèrent avec l'aide de leurs bergers, les hadous, un tunnel accédant au château. La décence de l'époque ne dit pas ce qui se passa. Mais l'on sut qu'il avait après cette visite, un descendant sans nom parmi ses sujets.

La grotte de Miquette ou Miquelle
Une chevrière au bon coeur aida lors d'une forte disette, plusieurs fées à surmonter leur faim. En remerciement, elles lui offrirent la grotte pour abriter son troupeau, grotte qui prit son nom.

Le caillou de l'Aouzéro
C'est un éperon rocheux qui se trouve dans la faille de l'Aouzéro derrière la gare inférieure du Pibeste. Ce rocher appelé rocher de Roland, aurait serbvit à notre héros pour se défendre et tuer l'un de ses ennemis. Il serra si fort la pierre que les empreintes de ses cinq doigts y sont gravés pour toujours.

Agos-Vidalos

Nos ancêtres étaient bien des précurseurs en matière de regroupement de communes, puisque les deux villages d'Agos et Vidalos ont été réunis en 1846 pour former une seule et même commune: Agos-Vidalos.

L'habitat ancien est typiquement montagnard avec de belles maisons aux portes datées et de beaux bâtiments de ferme tel que des triptyques fort intéressants (poulaillers, loges à cochons et pigeonniers On peut également voir de petits oratoires à Agos et à Vidalos.) Et de nombreuses fontaines comme la fontaine neuve de Vidalos ou celle de Saint-Cesté à Agos autrefois réputée pour guérir certaines fièvres.

 

 

      AYZAC-OST  

           

                                    Blason d'AYZAC-OST                                                                                                                                                                                                                                                                                                           

                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                     

 

 

 

Ayzac ost vue d ensemble    Vue d'ensemble d'Ayzac-Ost

Histoire d'Ayzac-Ost.

Ayzac

Ce village a eu deux enfants natifs d'ici et célèbres : Jacques Chancel et le professeur Lareng (ancien maire) fondateur du SAMU. A Ayzac, il faut s'élever un peu pour découvrir de nombreux éléments d'un patrimoine ancien bien conservé et entretenu : croix, placettes, fontaines, lavoirs...

Poulailler a ayzac   Poulailler typique .   Chapelle romane ste marie madeleine  Chapelle romane.

Ost

Situé de part et d'autre de l'ancienne route nationale 21, ce petit bourg méconnu est lové autour de son église Sainte-Lucie.

    Eglise d ost   Eglise d'Ost.

 Que ce soit à Ayzac ou à Ost, les ruelles aux belles maisons de maître, les cours d'anciennes fermes rénovées avec leurs grands porches et leurs belles portes feront le bonheur du visiteur attentif.

Légendes d'Ayzac-ost.

Pierres à légende du Balandrau
Près d'Argelès, à quinzaine de minutes de marche, se trouvent le long d'un chemin de randonnée, deux blocs erratiques provenant du glacier de Gavarnie. La disposition curieuse où l'un est posé sur l'autre, en équilibre instable, sur un à pic dominant la vallée, a jadis développé l'imaginaire local, prompt à croire au merveilleux.  Le rocher instable ne pouvait être que l'oeuvre d'une fée d'où le nom ancien donné au lieu, "lou caillaou d'era encantado" Le caillou de l'enchanteresse, car bien sûr, seule une fée pouvait vivre dans un tel lieu. Elle s'appelait paraît-il Dauna. Il paraît que la pierre dominante masquait l'entrée de sa demeure et qu' il suffisait de la faire pivoter pour entrer dans celle-ci ou mieux pour faire sortir la fée et bénéficier de ses dons magiques. D'après Bernard Duhourcau (1), elle s'alimentait d'oranges d'or, de l'oranger proche,  "toujours couvert de fleurs odorantes et de fruits d'or." D'après d'autres auteurs, il s'agirait d'un pommier (ce qui est plus vraisemblable dans l'imaginaire local) dont les fruits offraient longévité. À Gez, presque le même phénomène géologique est nommé caillou de la sorcière.

(1) Guide des Pyrénées mystérieuses. Tchou, 1985, p 190.
Balandrau1 Les rochers de Balandrau. Photo J. Omnès

Ayzac-Ost

  Ayzac-Ost, commune composée de deux anciens villages regroupés en 1846, mérite une visite qui surprendra. Venant de Lourdes juste avant d'arriver à Argelés Gazost, vous traversez ce petit village situé en vallée du Lavedan et pour le découvrir mieux vaut monter au balcon de l'église d'Ayzac,  d'où les points de vues sur la montagne environnante sont remarquables. 

Ayzac ost 2    Mairie d'Ayzac-Ost     Place d ayzac   Place d'Ayzac                                                                                                  

Lire la suite

HUMOUR

     

            Humour 2

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Lire la suite

×